La HCC approuve la castration pour les auteurs de viol sur mineurs à Madagascar

Antananarivo 26 Février 2024 – La Haute Cour Constitutionnelle (HCC) s’est récemment prononcée sur la loi relative au viol commis sur les mineurs, marquant un tournant important dans la lutte contre ce fléau. Selon la décision de la HCC, la castration chirurgicale sera désormais prononcée contre les auteurs de viol sur des enfants de moins de dix ans accomplis. De même, la castration chimique ou chirurgicale sera appliquée aux coupables de viol sur des enfants âgés de plus de dix ans et de moins de treize ans accomplis. Pour les violences commises sur des enfants de plus de 13 ans et de moins de 18 ans accomplis, la castration chimique sera la sanction prévue.

Le Président de la République a saisi la HCC pour un contrôle de constitutionnalité préalable à la promulgation de la loi n°2024-001, modifiant et complétant certaines dispositions du Code pénal malgache. Cette démarche s’inscrit dans le respect des procédures constitutionnelles en vigueur.

Cette loi vise à renforcer la prévention et la répression du viol, en mettant en place des mesures dissuasives pour les délinquants, la prévention de la récidive et la neutralisation des prédateurs sexuels. Ainsi, la peine de castration est envisagée comme un moyen de lutter efficacement contre les agressions sexuelles sur les mineurs.

Cette décision de la HCC marque une avancée significative dans la protection des enfants et la lutte contre les violences sexuelles à Madagascar. Elle témoigne de l’engagement des autorités à garantir la sécurité et le bien-être des plus vulnérables de la société. Cette mesure souligne l’importance de la justice et de la protection des droits des enfants, en envoyant un message fort aux auteurs de violences sexuelles sur les mineurs.

Tojo RAMILIANTARINTSOA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *