Décheance : LA PRESIDENTE DE L’ASSEMBLEE NATIONALE DISPOSE 48 HEURES POUR SA DEFENSE

Antananarivo 27 Mars 2024 – Des chefs d’institutions anciens membres du parti présidentiel sont actuellement sous le feu des projecteurs,
faisant face à des accusations de déchéance. La requête visant à leur déchéance a été déposée entre les mains de
la Haute Cour Constitutionnelle, l’instance compétente pour statuer sur ces affaires.

Il s’agit de Christine Razanamahasoa, Présidente de l’Assemblée Nationale, et Herimanana Razafimahefa,
ancien Président du Sénat. Tous deux étaient autrefois des militants de l’IRD, mais leur parcours au sein de
ce parti présidentiel semble toucher à sa fin.

Christine Razanamahasoa, en tant que Présidente de l’Assemblée nationale de Madagascar, a publiquement
soutenu la destitution du Président Andry Rajoelina. En réaction, son propre parti politique, l’IRD, a
engagé la procédure de déchéance de son mandat de députée. Une requête en ce sens a été déposée devant
la Haute Cour Constitutionnelle le 26 mars 2024. Razanamahasoa donc dispose de 48 heures pour présenter
sa défense.

L’ancien Président du Sénat, Herimanana Razafimahefa, est également dans le viseur du parti présidentiel.
Une requête visant sa déchéance en tant que sénateur a été déposée auprès de la Haute Cour
Constitutionnelle, invoquant comme motif : trahison de la discipline du parti.


Cet article est également disponible sur nos plateformes : https://ledefi.mg, LinkedIn (LeDéfi Madagascar)
et Facebook (Ledefi-madagascar). Contact Presse Ledefi.mg : +261 32 69 185 43 – Mail : contact@ledefi.mg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *