CÉLÉBRATION LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS

CÉLÉBRATION LUTTE CONTRE LE TRAVAIL DES ENFANTS : « RARINY ARA-TSOSIALY HO AN’OLO IABY, ENGAO GNY FAMPIASA ZAZA !

Le 22 juillet 2023, une célébration de la Journée internationale contre le travail des enfants a eu lieu dans la région de Menabe . L’événement a été présidé par Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique, des Lois Sociales, RIVOTIANA Jean Bosco, en représentation de l’OIT (Organisation Internationale du Travail), Monsieur Coffi Agossou Directeur Bureau de Pays pour Madagascar, les Comores, Maurice et les Seychelles.

L’objectif de cette journée était de sensibiliser les résidents et les travailleurs de la région de Menabe aux droits et avantages des enfants, ainsi qu’à leurs responsabilités et obligations. Une campagne a été menée pour informer les gens sur la lutte contre le travail des enfants, tant dans le secteur informel que dans le secteur formel, selon le Ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique, des Lois Sociales, RIVOTIANA Jean Bosco,

La célébration a débuté par un événement au Beach Soccer Morondava, où un appel a été lancé pour ne pas utiliser les enfants dans le travail. M. Coffi Agossou de l’OIT a souligné l’importance de la protection des enfants au travail lors de son discours : Le thème de cette journée de lutte contre le travail des enfants était « la justice sociale pour tout le monde mettra fin aux travaux des enfants ». On estime qu’il y a environ 160 millions d’enfants dans le monde impliqués dans le travail des enfants. À Madagascar, ce phénomène existe principalement dans plusieurs secteurs tels que la vanille, l’agriculture, la pêche, le secteur du tourisme, l’hôtellerie et même dans la région de Menabe dans le secteur des cyclopousses.

L’Organisation Internationale du Travail (OIT) a confirmé que la pauvreté ne devrait pas justifier le recours au travail des enfants. Le message clé est que tous les enfants ont droit à une vie exempte de gestes méchants ou violents. Ils ont le droit d’aller à l’école et d’apprendre. L’OIT appelle donc tous les partenaires, y compris le gouvernement, les travailleurs, les employeurs et les partenaires financiers tels que la Banque mondiale, l’UNICEF et le PNUD, à se joindre à la coalition mondiale pour la justice sociale et lutter ensemble contre le fléau du travail des enfants.

L’après-midi, un atelier a été organisé pour examiner la mise en place du CRLTE (Comité Régional de Lutte contre le Travail des Enfants) dans la région de Menabe. De plus, une campagne de coopération avec les opérateurs touristiques a été lancée pour encourager la signature du Code de Conduite contre l’exploitation sexuelle des enfants dans le cadre du voyage et du tourisme ESEVT.

La célébration a également inclus une visite au Centre Akany Fifaliania, un établissement qui accueille des enfants retirés du travail. Des cadeaux ont été remis aux enfants grâce à la contribution de partenaires, dont OIT, UNICEF, PACT, EcPAt, Conseil National de lutte contre le travail des enfants, Ministère de la population MPPSPF, tourisme, mines.

Ecpat France.

La lutte contre le travail des enfants est essentielle non seulement pour protéger les droits des enfants, mais aussi pour favoriser le développement durable en créant un environnement dans lequel les entreprises peuvent prospérer tout en offrant des emplois décents aux parents de ces enfants.

 

Recueilli par  GÔVA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *