7 février : Le président Rajoelina lance un appel à la solidarité

Antananarivo, le 7 février 2024 – Aujourd’hui marque le 15e anniversaire du soulèvement populaire qui a ébranlé la nation, laissant derrière lui des martyrs et un héritage de lutte pour la démocratie. La cérémonie de commémoration s’est déroulée à Antaninarenina en présence du Président Andry Rajoelina, figure emblématique du mouvement du 7 février. Dans son discours poignant, le Président Rajoelina a souligné l’importance de se souvenir de ces moments sombres de l’histoire nationale. Il a rappelé que la lutte ne doit pas être oubliée, mais plutôt honorée, et que le chemin vers la démocratie persiste. “Nous regardons le passé, mais nous regardons aussi vers l’avenir”, a-t-il déclaré.

Le Président a lancé un appel à la solidarité, rappelant aux élus présents la nécessité de rester unis dans la lutte pour une cause juste. “Cette lutte n’arrive pas sans raison. On ne devrait pas diviser, nous tenons sur la solidarité”, a-t-il souligné.

Évoquant l’inoubliable 7 février, le Président Rajoelina a rendu hommage aux vies perdues il y a 15 ans lors du soulèvement. “Votre lutte n’est pas vaine. Je réconforte les familles des victimes qui sont présentes aujourd’hui”, a-t-il martelé.

Le Président a fermement condamné l’utilisation d’armes pour des motifs politiques, soulignant que la nation ne tolérera jamais de telles actions. “Nous n’acceptons jamais l’utilisation des armes pour tuer nos compatriotes par ambition politique ou soif de pouvoir”, a-t-il déclaré.  Poursuivant sur une note de réconciliation, le Président Rajoelina a appelé à l’unité et au pardon. “Nous ne devons plus permettre que de telles tragédies se reproduisent dans notre pays. Il est temps de se pardonner mutuellement”, a-t-il déclaré.

En conclusion, le Président a exprimé sa confiance en la protection divine, citant un proverbe biblique : “Nous sommes là après ces 15 ans de lutte, car nous confions notre travail au Seigneur Jéhovah, le Dieu puissant.” L’événement a été honoré par la présence des parlementaires majoritaires à l’Assemblée nationale, des familles des victimes du 7 février, ainsi que de figures politiques proches du Président.

Tojo Ramiliantarintsoa

216 réflexions sur “7 février : Le président Rajoelina lance un appel à la solidarité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *